Archives par mot-clef : Spinoza

« Ne pas railler, ne pas pleurer, ne pas détester, mais comprendre », Spinoza

André Comte-Sponville, page 73, 74 et 75 de la transcription des questions / réponses du « Bonheur, désespérément », s’enflamme suite à deux questions d’une demoiselle qui le pique au vif alors qu’il avait dépassé le cadre de sa fonction de professeur … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , , | 1 commentaire

« Ce n’est pas la valeur de l’objet aimé qui gouverne ou justifie l’amour; c’est l’amour qui donne de la valeur à l’objet », André Comte-Sponville

Page 70, de la transcription de la séance des questions / réponses qui a suivi la conférence « Le bonheur, désespérément ». Il précise que, sur ce point, Jésus et Spinoza se rejoignent. Après « Socrate, Jésus et Bouddha », il semblerait que l’on … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

L’Être-Temps et le non-Être

Très belle analyse du professeur André Comte-Sponville sur le temps, pages 62 et 63, de la transcription du débat qui a suivi la conférence sur « Le bonheur, désespérément ». Le temps et notre rapport avec ce dernier est un sujet qui … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , , , | 3 commentaires

« Je voudrais mourir totalement désespéré », André Gide

André Comte-Sponville cite Gide,  page 49, de « Bonheur, désespérément ». Il cite bien d’autres auteurs, comme Mélanie Klein (« lorsque le désespoir est à son comble, l’amour se fait jour… »). Il les cite pour servir sa thèse sur un bonheur sans espoir. … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Dis-moi tes désirs – si tu le peux – je te dirai qui tu es

« Pour comprendre un individu, il faut savoir quels sont les désirs prédominants qu’il aspire à satisfaire. Le déroulement de sa vie n’a de sens à ses propres yeux que s’il arrive à les réaliser et dans la mesure où il … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Qu’est-ce que le désir? André Comte-Sponville

André Comte-Sponville déroule son raisonnement sur notre appréhension du bonheur, à travers les « pièges de l’espérance », le « bonheur manqué ». Page 22, dans « Le bonheur, désespérément », il cite Spinoza (« le désir est l’essence même de l’homme ») et rappelle ce que montre … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Je pense donc je suis

En écoutant l’explication de texte de Gilles Deleuze sur Spinoza (enregistrements d’un de ses cours que j’ai obtenus en m’abonnant à Philosophie Magazine), la célèbre phrase de Descartes prend un sens nouveau. Attention, mon propos n’est pas ici de mettre … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , | Laisser un commentaire

« Le bonheur, désespérément », d’André Comte-sponville

Je suis impressionné après une première lecture rapide des 15 premières pages. Eh oui, j’ai changé d’avis par rapport à ce que je disais hier dans ma note précédente. Le gros livre d’André Comte-sponville intitulé « Le goût de vivre et … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Acquisition des vertus, dans l’amour

Page 273, de « Socrate Jésus Bouddha », toujours dans le chapitre « Apprends à aimer », Frédéric Lenoir fait référence à André Comte-Sponville, « son remarquable Petit Traité des grandes vertus ». Agapè est « un idéal auquel il faut tendre, un idéal de sainteté qui … Lire la suite

Publié dans Notes, Philosophie | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire