Certitudes et intimes convictions (Montaigne), les deux registres du savoir selon Socrate

Page 209 de « Socrate Jésus Bouddha » (je supprime les virgules intentionnellement, car les frontières sont fines) de Frédéric Lenoir. On aura compris les certitudes sont souvent de l’ordre du scientifique, bien que l’on ait appris que là non plus rien n’est certain. Dans le domaine philosophique, les certitudes sont le savoir purement rationnel, qui ne fait pas l’objet de spéculation et qui, au niveau des connaissances du moment, semble indiscutable car admis par l’ensemble de la communauté scientifique et philosophique.

Les intimes convictions sont des inférences qui veulent aller au-delà dans un souci de pousser plus loin la connaissance malgré un savoir scientifique qui touche ses limites. Socrate était dans cette voie n’en déplaise à ceux qui abhorrent les spéculateurs. J’ai toujours estimé qu’une des qualités du scientifique est d’avoir une vision, une approche différente. Tandis que pour le philosophe, il s’agit d’une vision juste. Socrate avait les deux, n’en déplaise aux spéculateurs.

Toutefois ces deux registres me paraissent un peu antiques. Il s’est passé tellement de choses depuis Socrate. Comme je disais, les certitudes ne sont plus ce qu’elles sont. Mais aussi, les intimes convictions n’ont plus ce côté intime, puisque produits par notre époque, puisque transmises par l’intertextualité plusieurs millénaires de la pensée humaine, puisque trop intimes avec une volonté consciente ou non de nihilisme, de contradictions issues de malentendu, de volonté de pouvoir même avec les meilleures intentions, de perceptions erronées. Tout cela touche aussi les certitudes puisque souvent issues d’intimes convictions.

J’ai envisagé récemment d’arrêter mon travail pour entreprendre des études de philosophie, pour entrer dans le sérail, avoir le tampon officiel, mais surtout pour rencontrer un maître, comme Luc Ferry. Mes recherches sur internet ne m’ont pas apporté beaucoup de réponses. Bien sûr  ma démarche sera plus efficace dans le réel que dans le virtuel. Je vais essayer de me rendre à la faculté. Toutefois j’ai l’intime conviction que c’est inutile, car je ne suis pas un étudiant destiné à devenir un produit de plus de notre société. Notre système éducatif n’est pas très adaptable face à ces vocations comme la mienne ou d’autres plus jeunes qui n’entrent pas dans les bonnes cases. Il y a des contraintes de budget et des impératifs de rentabilité. Comme je pratique ici au village un regard profond, je sais que ces fameuses ‘intimes convictions’ me viennent d’autres, notamment le ministre Luc Ferry qui mène d’autres combats que les miens. C’est ainsi que je crois que rien n’est totalement de nous puisque nous ne sommes pas un être individuel, hors du monde.

Mes propos ne sont pas nécessairement une sorte de déconstruction nietzschéenne, des propos tenus par un néophyte qui réinvente la poudre. Je sais que je ne sais pas grand-chose. Mais celui qui connaît suffisamment me jette la première pierre. Personne ne le peut ou bien comme dirait Socrate « c’est un âne, pourquoi blâmerais-je cet animal ? » Nietzsche nous ouvert les yeux. Et Bouddha me permet de garder la tête froide. Allons au-delà des apparences sans les blâmer pour autant. L’idéal de Socrate, la vision de Bouddha, l’amour de Jésus sont de belles choses qui nous construisent, mais nous avons besoin d’aller plus loin, car il s’est passé bien des choses qui demandent des réponses. Il en va ainsi des certitudes et des intimes convictions.

3 août 2010

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s