La réflexion critique

« c’est une qualité indispensable, une exigence essentielle dans notre univers républicain, mais en rien, je dis bien en rien, l’apanage de la philosophie. », Luc Ferry dans « Apprendre à vivre » ne nous fait pas la morale, mais clarifie un point important… « Nous ne pouvons plus aujourd’hui nous contenter d’une pensée philosophique réduite à l’état de discipline universitaire spécialisée et nous ne pouvons pas davantage nous en tenir à la seule logique de la déconstruction comme si la lucidité corrosive était une fin en soi. », la philosophie matérialiste et spécialisée, pour répondre aux nombreuses questions que notre développement rapide actuel, fait l’objet d’une demande très forte et, pour répondre à cela, le cursus universitaire s’est doté de nouveaux programmes. Je ne suis pas étudiant, mais je l’ai été et le témoignage de Luc Ferry me suffit pour appréhender le lobbying actuel qui doit avoir cours sur les bancs de la fac. Comme ma carrière professionnelle est bien engagée ailleurs, je n’ai pas ce dilemme. De toute manière, par dépit ou défi je n’ai pas souhaité concentrer mon énergie sur une carrière. Je suis en marge, libre et indépendant. Mais ne croyez pas trop ce que je dis, les motivations qui me tiennent à mon rôle actuel sont nombreuses et variées. Toutefois, fidèle à mes enseignements j’embrasse mes joies et mes peines, mes instants de bonheur et de souffrance, je transforme ces énergies, sans objectif de performance, je laisse vivre mon corps et mon esprit. Mais je m’éloigne du sujet, celui d’une philosophie détournée voire d’une impression de philosopher alors que l’on ne fait que réfléchir, ce qui est naturel, mais qui ne fait pas de nous nécessairement des philosophes.

« l’esprit critique… n’est qu’une condition nécessaire, mais pas suffisante de la philosophie : il nous permet de nous débarrasser des illusions et des naïvetés de la métaphysique classique, mais il ne répond en rien pour autant aux questions existentielles que l’aspiration à la sagesse inhérente à l’idée même de la philosophie plaçait au cœur des anciennes doctrines du salut. »

25 juin 2010

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s