Par-delà le bien et le mal

On pourrait croire que Nietzsche a dépassé l’aspect dualiste, binaire, de notre cerveau. Au demeurant, peut-être que c’est ce qui nous distingue comme espèce vivante ? Si c’est le cas alors à l’instar de la vision 3D qui nécessite deux yeux, deux cerveaux bien développés pourraient être la condition pour notre éveil, ce qui nous a fait dépasser nos origines, devenir l’homme dénaturé cher à Jean-Jacques Rousseau.

Hélas, le génie de Friedrich Nietzsche ne va pas plus loin, son ontologie se limite à une vision bipolaire, un bien et un mal remanié à la sauce de sa doctrine du soupçon. Au final, il a eu l’intuition que les deux aspects vivent à l’intérieur de nous, comme le masculin et le féminin, comme le génial et le médiocre, la folie et la santé mentale. C’est une question de dosage, de désir et de volonté. Il n’y a pas de juste milieu et il faut éviter de pencher trop d’un côté sous peine de chuter dans la bêtise ou de tomber du côté opposé.

À l’instar de la quête du salut pour laquelle beaucoup préfère rechercher du côté des origines car pour savoir ou l’on se trouve sur un chemin, où l’on va, il faut connaître le point d’origine et la destination. Les deux aspects d’une bipolarité doivent être étudiés même si beaucoup préfère le mal, les forces réactives, le passé, car regarder vers l’arrière, le signe moins, est plus facile à appréhender que l’avant, le signe plus, l’avenir. On croit mieux le connaître, mais c’est une illusion ; il est tout sauf nécessairement linéaire.

23 mai 2010

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s