La seule force qui maintient une cohérence au tout qui vous définit en tant qu’individu, c’est la mémoire

« Corps et Esprit en parfaite harmonie, je vous envoie mon cœur. Que ce son de cloche pénètre les êtres et les ramène à la vie », ghata récité par le moine qui va inviter la cloche.

Les pensées vont et viennent instantanément, mais elles ne restent pas. C’est pourquoi il y a tant d’influences entre les êtres, tant d’interruptions, tant de détournements, tant d’entraides, tant de transmissions. La seule force qui maintient une cohérence au tout qui vous définit en tant qu’individu, c’est la mémoire. Notre mental est un arbitre entre pensées et mémoires, il filtre les unes et les autres, il stocke des pensées, il rafraîchit des mémoires. Ces échanges internes sont des états d’impermanence de notre personnalité, la continuité dans le changement. C’est aussi pourquoi il faut lâcher prise, accepter ces changements, que l’on meure à chaque instant. C’est enfin pourquoi, il faut revenir à notre île intérieure grâce au silence, au souffle, à toutes sortes de moyens.

Dès lors, noter ce qui vous tient à cœur, aller faire une longue promenade en respirant en pleine conscience puis lâcher prise de ces choses que vous avez écrites. Lorsque vous reviendriez sur ces notes plusieurs jours, mois et années, vous verrez comme ces choses ont évolué en vous, d’autant plus que vous avez pratiqué le lâcher-prise.

16 mai 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Notes, Philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s