La double historicité de l’être humain

La double historicité de l’être humain introduite par Jean-Jacques Rousseau a permis, d’après Luc Ferry, à l’humanité de mettre le doigt sur la spécificité des êtres humains sur notre terre. À l’opposé du règne animal, l’homme développe une histoire personnelle souvent très riche tandis que l’humanité retrace son Histoire sur une durée beaucoup plus longue. Ce sont ces deux aspects qui nous caractérisent fondamentalement.

Je crois pour ma part que l’homme est un être vierge à chaque naissance. Il n’écoute plus ce que la nature lui a donné comme information, il l’a peut-être perdu. Il acquiert par lui-même les notions lui permettant de vivre, quasiment rien chez lui n’est inné, il a besoin d’apprendre à vivre. Et si je suis sûr de quelque chose, c’est qu’individuellement l’homme n’a pas de mémoire. S’il partait de rien, il arriverait à chaque fois à quelque chose de différent.

Plus loin Luc Ferry rapporte les propos de Rousseau et de Sartre « si l’homme est libre, alors il n’y a pas de nature humaine, pas d’essence d’homme, de définition de l’humanité, qui précéderait et déterminerait son existence ». Il cite Sartre qui aimait les phrases pompeuses : « l’existence précède l’essence ». L’homme est un Lego. À l’opposé des animaux il ne part pas avec un capital initial, une programmation qui le contraint dans son pré carré. C’est merveilleux et difficile à porter à la fois, on pourrait dire que c’est un don et une malédiction. Combien la vie serait plus simple ! Pourquoi nous ? Pourquoi pas nous rétorquerait chaque animal de la terre s’il avait conscience de cela. Il n’y a pas de réponse possible à la question : pourquoi la vie, le vivant ? Considérons-nous comme un chaînon de l’évolution qui n’est sûrement pas le dernier.

Ainsi, la cause de cette double historicité est la liberté que nous avons d’agir et de penser en dehors des schémas établis par mère nature. Cette liberté est LA clé, l’élément différenciant entre l’animal et nous.

4 mai 2010

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s