Savoir faire et le faire savoir

Tel est le dilemme, car l’un comme l’autre est consommateur en temps et ressources humaines ou intellectuelles. Je suis un maître en savoir faire. En théorie, il serait temps que je le fasse savoir afin de prodiguer mes bons conseils, en un mot que je forme la relève pour ne pas perdre tout ce savoir. Cette question est un classique du genre que l’on rencontre tous, homme ou femme, dotés du don, si difficile à porter, de la pensée et de ses jardins secrets.

26 mars 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature, Notes, Philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s