Notre société est une utopie qui vise un avenir utopique

Si utopie signifiait rien ou nul part en grec ancien, alors que valent les actions humaines, comment qualifier l’intelligence humaine.

Jacques Attali a écrit un livre intitulé « Comment survivre aux crises ». Nous vivons une époque qui n’en finit pas d’être qualifiée par d’innombrables superlatifs, un âge d’or de l’humanité qui étudie et prend exemple sur les âges d’or qui l’ont précédé. Beaucoup de personnalités se sont élevées pour dénoncer les risques et les possibles dérives de cette société à croissance exponentielle. Des cassandres de toutes sortes se sont élevés depuis des décennies pour nous prédire des hivers atomiques ou récemment écologiques. Malgré tout le système tient bon avec des hauts et des bas que d’autres citeront en exemple du bon fonctionnement de l’ensemble. La diversité bat son plein et c’est un facteur de survie évoqué par Attali. Par contre, la surconsommation apporte une surabondance artificielle qui cache les limites de nos ressources et soutient un monde qui fuit la réalité pour ne pas assumer ses responsabilités. Notre société est une utopie qui vise un avenir utopique.

31 janvier 2010

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, Notes, Philosophie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s