La bulle d’air, d’énergie

Respire petite âme, respire petit âne. Porte le fardeau du monde, les peines de tes ancêtres de la terre, de tes ancêtres spirituels, de toutes les personnes que tu croises. Tu te crois forte petite âme, tu te crois solide petit âne. Tu as beaucoup appris, aller au-delà des apparences, compatir pour ton prochain, savoir que sa souffrance est la sienne et pas la tienne. Respire petite âme, respire petit âne, remplis-toi d’air, remplis-toi d’énergie, non pour accumuler mais pour laisser passer, filtrer, les courants d’air, les courants d’énergie. Respire, oublie le passé, le passif, n’attend plus le futur, l’avenir qui viendra de toute façon. Respire, remplis ta bulle d’air, d’énergie et vis ici et maintenant.

Cette comptine serait plus utile que bien des formations « ni hérisson ni paillasson » que l’on prodigue de nos jours aux troupes de cadres et commerciaux ou autres métiers en rapport avec la communication, soit quasiment tout le monde de nos jours.

Ce que suggère aussi cette comptine improvisée, c’est que la maîtrise du Zen n’aboutit pas à se fabriquer des murs infranchissables. Il y a une compétition permanente dans l’Univers entre les deux énergies que sont la résistance et la force. On dit aussi que la meilleure défense est l’attaque. Bien que ce ne soit en fait qu’une fuite en avant et un suicide si c’est mal préparé. Ce dicton suggère d’agir, car il n’y a pas d’issue dans la défensive en cas de conflit. Sinon l’issue est mathématiquement déterministe dès le départ (en matière de ressources) et l’issue ruineuse dans les deux camps.

Je vous suggère, sans abandonner toutefois toutes notions de défense et d’attaque puisqu’il vaut mieux ainsi avec sa nature profonde, de l’embrasser plutôt que de la mettre en cage et la sentir tapi au fond de soi. Je vous suggère l’accueil soutenu par votre bonne pratique de respiration, de mouvement des énergies. Cela me fait penser au Judo qui utilise la force de l’adversaire et à l’Aïkido qui est plus fluide, plus harmonieux, plus abouti. Ces arts martiaux ne renient pas la nature profonde de celui qui se défend, mais il n’en reste pas moins une notion d’adversaire qui accumule de mauvaises énergies internes. Le Tai chi Chuan dévie mieux ces énergies mais ne répond pas au pourquoi, à la finalité de ces attaques, au sens de l’existence ; C’est le corps qui se protège, qui agit.

La bulle d’air est une réserve d’énergie qui s’écoule, que l’on n’a pas besoin de mettre en bouteille. Elle ne sert pas simplement à réparer ou à renforcer, elle sert à accueillir et à transformer. Sa riposte est l’apaisement de l’autre (un contre un donnent trois). Sa riposte est la contagion du bonheur, le printemps retrouvé plutôt que les ruines. Sa riposte est amour.

Publicités
Cet article a été publié dans Notes, Philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La bulle d’air, d’énergie

  1. Pourrait-on la définir comme
    une bulle de rien
    et pour cela
    infiniment plastique?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s