Je suis chrétien de cœur

J’ai conscience que mes parents et notamment ma grand-mère m’ont enseigné cette croyance plutôt qu’une autre. J’assure la continuité de mes ancêtres. Rien que cela est parfaitement logique et même sain puisqu’ils sont en moi, que ce sont mes racines et que j’ai le choix d’en faire ce que je veux.

Il se trouve que, depuis que j’ai rencontré ma femme, j’ai découvert une autre voie spirituelle, le bouddhisme. Je ne suis pas pour autant bouddhiste bien que cela ne me gênerait nullement ; Il ne pourrait s’agir pour moi de conversion mais d’une autre flèche à mon arc, une seconde voie spirituelle, une aide bienvenue dans ma vie. J’ai conscience que j’aurais pu trouver beaucoup de réponses dans ma religion maternelle si j’avais approfondi cette voie, que le goût de l’exotisme, que l’on pourrait aussi appeler de l’ouverture d’esprit, a beaucoup joué. Il se trouve aussi que le Christianisme et ses proches dérivés ont perdu beaucoup de vigueur comme l’écrivait Jean Paul Sartre dans  »Les mots ». De nos jours, beaucoup de chrétiens se tournent vers le Bouddhisme et particulièrement le Zen, délivrés de toute obligation morale ou de performance, délivrés du jugement de leurs pères, assoiffés de spiritualité, blessés par le matérialisme.

La religion, toutes les religions, sert à accompagner la vie en répondant aux questions existentielles, en aidant le vivant à se défaire de la mort, l’accepter pour vivre à temps complet.

Nous avions le sentiment à notre époque moderne que la croyance de nos ancêtres est le résultat de leurs peurs et que les Bibles sont tout juste des contes à dormir debout alors que des personnes comme Thich Nhat Hanh ont su adapter les Saintes Écritures aux pays d’adoption et en extraire les enseignements si prisés actuellement. Je fais partie de ce public pour mon plus grand bonheur et ce même si je n’avais pas une épouse vietnamienne et mon sang mêlé avec l’impressionnante culture asiatique. J’envoie tout ce surplus de bonheur au Christ, particulièrement au moment de doute, la veille de sa crucifixion.

Depuis quelques dizaines d’années, l’humanité a désormais évolué. Le temps de la rédemption, des petits péchés pardonnés, de la culpabilisation, de la soumission irresponsable est terminé. L’heure est à l’action, pour soi-même d’abord afin de panser nos souffrances et celles que l’on porte malgré nous, ensuite pour les autres et l’Univers comme une ampoule électrique dans la nuit puisant une énergie renouvelable faite de respiration, de méditation, d’exercices corporels conduisant au respect de soi.

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je suis chrétien de cœur

  1. savantefolle dit :

    Très bien exprimé!
    « Ma prière est dans l’action », disait quelqu’un.

    • bgn9000 dit :

      Merci beaucoup.
      Il fut une époque où je cultivais des gros romans ambitieux sous forme de projets inaboutis et poussiéreux. Puis la vie s’est accélérée à la manière de l’ « Écume des jours » et il est devenu vital d’écrire un peu chaque jour…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s