La musique classique n’a pas de sens pour moi

C’est un peu provocateur d’écrire cela. Il est vrai que je n’ai eu aucune formation classique et qu’à dire vrai je n’étais pas attiré par cela comme je n’étais pas attiré par le passé, synonyme de mort, d’état figé, dans le marbre des institutions.

Cependant je ne peux pas dire que je ne sois pas sensible à la musique, au contraire. La musique a toujours été pour moi un vecteur formidable d’évasion, boostant mon imaginaire, comme une tasse de café nous réveille le matin en arrivant au travail. Je suis très sensible dans l’élément épique et enjoué de certains morceaux de musique. J’y trouve un état de grâce qui alimente mon écriture, j’écris très souvent en musique.

Avec le temps, je me suis mis à mieux apprécier la musique classique, mais seule la mélodie me touche, le sens reste obscur, pas la composition, pas les notes, mais la signification des passages, le message.

Hier soir, j’écoutais Rachmaninov sur Radio Classique. Un morceau paraît-il poignant exprimant les souffrances de l’expatriation. Venant du Sud de la France, je me sentais, au début, un peu expatrié. La France est un pays de différences régionales profondes ce qui n’est pas le cas des Etats-Unis qui a standardisé sa population et ses lieux pour favoriser le Melting-pot. Donc, j’ai une sensibilité assez développé du moins dans ce domaine précis et j’ai écouté l’interprétation majestueuse d’un morceau de l’œuvre de Rachmaninov sans y trouver l’écho attendu et bien que prévenu par le présentateur de Radio Classique. Au mieux, j’ai bien fait attention aux passages plus lents, aux notes découpées et appuyées, aux violons et autres moyens d’exprimer la peine, en vain.

Musicalement parfait, mais je n’avais pas les clés de décodage, je n’avais la connaissance. Cela me rappelle un ami, Fabrice, qui m’avait apporté quelques aperçus dans l’œuvre de Ravel que je sais reconnaître et savourer. Il est vrai que quelque soit le type de musique, et même celle que je préfère comme Craig Armstrong que j’écoute quasiment tout le temps ou Moby, la première écoute ne vaut pas les suivantes. J’ai des difficultés de revoir un film (encore qu’il en existe de très bon) mais avec la musique le plaisir s’accroît. Je n’ai pas encore sélectionné des morceaux de musique classique à me passer en boucle. C’est peut-être une solution.

On voit ici comme à chaque fois qu’il est difficile de donner un avis tranché, c’est même sain car nos pensées sont loin d’être figées : Alain dans  »Propos sur le bonheur », page 172, « Il est sûr que chacun de nous a des pensées de fou autant qu’on voudra, comme rêves ou associations burlesques entre des images. C’est le langage intérieur surtout qui trébuche, et qui, par une faute de prononciation, nous jette souvent à quelque idée absurde. Seulement nous n’y restons pas. Chez l’homme normal, il se fait un continuel changement d’idées, comme un vol de moucherons. Et nous oublions tellement toutes nos folies que nous ne serions jamais capables de répondre exactement à cette question qui paraît si simple : ‘À quoi pensez-vous ?’ Cette circulation des idées conduit souvent à une certaine futilité et puérilité. Elle est pourtant la santé même de l’esprit. »

Alain nous apporte beaucoup d’axes de réflexion. Il y a cependant un petit manque de rigueur, sans être maniaque, qui perturbe le message. Je vais ici en Live remettre les choses d’aplomb.

Tout d’abord les fautes de prononciation m’apparaissent un peu trop anecdotiques. Elles servent de support à sa réflexion, mais elles viennent des connaissances de l’époque confirmées par une fine observation directe et vice-versa (modèle observateur et observé). Le langage intérieur n’est pas exprimé. Seuls certains éléments remontent suivant le centre d’intérêt du moment et cela peut être des fautes de prononciation comme des contrepétries. C’est pour cela qu’il est si difficile de comprendre nos dysfonctionnements psychologiques, entre voulus ou subis.

Bien sûr ni Alain ni moi-même ne sommes des spécialistes dans les domaines qui se rattachent au cerveau et au langage (allez voir Freud, Barthes, et qui sais-je encore). Nous n’exprimons qu’un avis. Mieux une piste philosophique. Car les spécialistes de ces domaines sont tellement noyés dans le détail et morcelés dans leurs connaissances riches mais trop souvent pointues ou incomplètes à l’instar de Newton et sa pomme qui était bien loin de comprendre les mécanismes de l’Univers.

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La musique classique n’a pas de sens pour moi

  1. Jacques dit :

    Un bel exemple de l’intolérance au quotidien !

    Ne pas supporter ,que des gens ont des gouts différents des siens !

    Ne pas supporter ,que des gens ont une sensibilité différente des siennes .

    Un certain absolutisme de pensées ,estimer ,que ses gouts doivent être imposés aux autres ?

    Une pauvreté de la pensée ,due à la pensée unique Française ,la pensée dominante ,dominatrice et dogmatique Française : la Laïcité .

    La laïcité ,qui contrairement à ce qu’affirme l’auteur de l’article , a créé une pensée unique .
    La laïcité ,qui a des dogmes aussi intolérants ,que les Religions .

    La Laïcité ,qui a colonisé l’histoire,la littérature ,les sciences,la philosophie etc…….pour en donner des visions édulcorées.

    La laïcité ,qui n’admet aucune critique ,aucune contestation,de quiconque !
    Sauf devant une Religion agressive ?
    Ou elle capitule ,sans condition?

    Pauvreté de la pensée philosophique ,de l’auteur de l’article ,qui réduit 7.000 ans ou plus de philosophie , à un seul philosophe .

    Finalement ,peu importe le sujet ,avec des Laïques ,avant toute discussion,tout dialogue ?

    Il faudrait poser la question :
    quelle est d’après vous la définition de la philosophie ?
    Je pourrai vous dire ,si une discussion,un dialogue est possible ?

    De nombreuses années de café-philo,et de conférences sur la philosophie ,m’ont démontré ,que très peu de laïques sont capables de répondre à cette question préliminaire ?

    Se complaisant dans des propos énigmatiques ,et incohérents?

    À suivre et à vos commentaires ……..

  2. bgn9000 dit :

    Bonjour,
    Cela fait toujours plaisir d’avoir un interlocuteur même si, hélas, sans que vous me connaissiez, vous ayez un avis déjà bien tranché sur ma personne. Il est vrai que c’est aussi l’un des objectifs de ce blog : me dévoiler.
    Je suppose que vous avez pris le temps de lire l’avant-propos de mon blog : je suis sur le chemin de la quête de la sagesse. Cela signifie plusieurs choses : ma pensée est en cours de construction et je considère que cette quête est le but de la philosophie et en partie sa définition.
    Sinon si mes propos vous gênent, libre à vous de ne pas lire ces lignes. Ce n’est pas moi qui parle d’intolérance. Je suis ouvert au dialogue.

  3. bgn9000 dit :

    La quête du salut fait aussi partie de la définition de la philosophie.
    La religion n’est pas une condition nécessaire à cette quête.

  4. Nedjil_Tanbelard dit :

    J’aurais quelques proposition:

    En premier lieu, découvrir les œuvres de Beethoven, essentiellement les symphonies (et surtout la 7 et la 9) en lisant simplement une biographie courte du compositeur, et les liens, les messages se feront au travers de la structure et de la composition. Je ne suis pas musicien, et pourtant, sans être affirmatif, n’ayant pas la formation suffisante, ni le vocabulaire pour l’expliquer en terme technique, je ressens le message dans l’œuvre musicale.
    Sinon, je conseille aussi Schubert, Haendel et Brahms.
    Pourtant moi, c’est plutôt Hip-Hop ma base…et je suis pas du tout formé en philosophie, ni en musique, j’ai juste lu et écouté…mais ces 4 là, j’ai l’impression qu’ils me parlent lorsque je les écoute (Avec Carmen, de Bizet, j’oubliais)

    Ensuite, Alain, qui est un philosophe que j’ai apprécié,mais dont je n’ai lu qu’un seul livre (donc, rien quasiment) , ne me parait être du genre à mêler les connaissance au service de sa philosophie, et d’avoir érigé un système très subjectif et idéaliste (mais je me trompe surement, je répète, je ne connais pas l’auteur).
    Je conseillerais donc Nietzsche, qui lui, fusionnait musique et écriture, et cadençait ses écrit, le rythme, la forme, en y mêlant ses connaissances de compositeur et d’Helléniste érudit, et qui fut un (très) proche de Wagner. Il a failli être compositeur d’ailleurs. Lire l’avis de Nietzsche sur la musique peut être instructif, car Nietzsche est aussi un vitaliste et un homme du « devenir », qui lit et voit beaucoup de choses dans beaucoup de domaines très éloignés (oui, j’ai beaucoup plus lu Nietzsche qu’Alain…)

  5. Nedjil_Tanbelard dit :

    Et le premier commentaire que je lis, il ne faut pas y prêter de l’attention. Je préfère quelqu’un qui donne son sentiment (preuve de courage) à quelqu’un qui se plie à des poncifs éculés (7000 ans de musiques, et bla bla bla)….

    Bref, moi, j’aime les gens qui se cherchent, et pas ceux qui donnent de leçons, et la philosophie est à la portée de tous et ne résume que la quête herculéenne de mise en lumière des réponses aux questions obsédantes de l’Être.

    Tu es sur la bonne voie en affirmant que tu n’aimes pas et en évoquant le jugement mitigé que tu as sur ce sentiment que tu trouves peu explicable, pour le moment…

    Quant à Jacques….c’est un donneur de leçons, genre de personne frustrante et confinant à la misanthropie…un mec chiant, je pense…

    continue, c’est la seule voie : Admettre, dire, et se dire, puis chercher…

    • bgn9000 dit :

      Merci beaucoup pour tes commentaires.
      Cette note a été écrite il y a quelques temps (quelque part en 2008) depuis j’ai fait du chemin gràce à Radio Classique (et notamment la chronique d’Eve Ruggieri). J’apprécie mieux la musique classique avec ces clefs de décodage que constitue l’humain derrière l’oeuvre. De toute manière, je ne dis pas que j’aime ou je n’aime pas. C’est simplement une question de sens. En ce qui concerne mes articles, je suis en train de rattraper petit à petit le direct. Depuis Alain, j’ai fait pas mal de chemin. De plus, tu peux lire Thomas Mann (si ce n’est pas déjà fait), notamment le « Docteur Fautus »… mais aussi https://memoirevampire.wordpress.com/2010/06/27/etudes-de-thomas-mann/.
      En tout cas, Je prends note de tes conseils et surtout je te remercie de tes encouragements.
      Au plaisir de te lire et de lire ton blog.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s