Dans l’accès à la colère, les meilleurs arguments sont tout à fait inutiles et souvent nuisibles, parce qu’ils rappellent à l’imagination tout ce qui peut exciter la colère

« Dans l’accès à la colère, les meilleurs arguments sont tout à fait inutiles et souvent nuisibles, parce qu’ils rappellent à l’imagination tout ce qui peut exciter la colère. », Alain, page 149 de ses  »Propos sur le bonheur », nous apporte ici un très bon enseignement.

Il faut détourner le flot et décontracter celui ou celle qui est sous la domination de la colère ou d’un autre accès passionnel. Cet enseignement me sera surtout valable pour mes enfants : Lorsqu’ils se mettent en colère, je tente de leur faire entendre raison ;  Peine perdue, beaucoup d’énergie est dépensée inutilement et au bout du compte, je finis par me mettre en colère. Ils ne retiennent que cela et à la première occasion ils me le renvoient à la figure ; La gymnastique est toute indiquée dans ces cas-là.

Publicités
Cet article, publié dans Notes, Philosophie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s