Prenez un enfant par exemple et vous avez là tous les ingrédients d’une œuvre

Considérons deux sommités intellectuelles, l’une est tellement compréhensible qu’il nous semble que tout devient simple à son contact, l’autre est incompréhensible, naviguant à des hauteurs inatteignables, rien de ce qu’il dit ou écrit semble à notre portée. La différence entre eux est en définitive très réduite, l’un parle notre langue, l’autre non.

Le plus souvent l’individu incompréhensible impressionne alors qu’il ne sait pas parler notre langue ou qu’il ne s’en aperçoit pas. Prenez un autiste par exemple, la forme plutôt rare où certaines facultés impressionnent. Ce n’est pas un don mais le moyen qu’a trouvé le cerveau pour sortir du gouffre dans lequel il est plongé. Dans une telle urgence la nature a trouvé cette voie comme l’herbe qui pousse à travers le béton.

La nature trouve des ressources dans notre cerveau là où on a décidé d’emblée que l’on en serait incapable.

On se sous-estime trop, on se préserve trop. Et, à la fois, on n’a pas tort. Il faut vivre en sérénité avec son corps et avec ses choix.

Mais une fois que l’on a compris cela, n’allait pas crier au génie et à la chance. Disposant de facultés physiques et intellectuelles, connaissant vos potentiels, vous avez tous la faculté de faire des grandes choses en plus ou moins de temps, avec plus ou moins de facilité, mais dans tous les cas avec beaucoup de peines et de travail. Le carburant alimente le moteur de la voiture qui gravit la montagne. Avant chaque départ il faut bien préparer son sac, mais tout le monde peut faire ce voyage. Et ce n’est pas celui qui dispose de la voiture la plus puissante qui trouvera ou saura apprécier le point de vue le plus saisissant ou qu’il saura produire une reproduction (photo ou peinture) à la hauteur du lieu. Sans oublier les aléas de la vie et du temps qui permettront ou pas de conserver l’œuvre pour les générations futures.

Une œuvre en définitive c’est comme le chaudron de la sorcière. Mettez ici beaucoup de vous-même et de ce qui vous entoure ; mettez ici beaucoup de peine et de travail, de la souffrance aussi avec les doutes qui vous assaillent ; mettez ici du hasard des événements et des circonstances futurs ; mettez ici des aléas et de la chance. Dans tous les cas le résultat est inattendu.

Prenez un enfant par exemple et vous avez là tous les ingrédients d’une œuvre.

Publicités
Cet article a été publié dans Notes, Philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Prenez un enfant par exemple et vous avez là tous les ingrédients d’une œuvre

  1. Audrey dit :

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Audrey
    Responsable communication
    audrey@paperblog.com

    • bgn9000 dit :

      Bonjour,

      Je vous remercie pour cette prise de contact.
      J’en serais honoré.
      Mon mail perso est pbourgeon@hotmail.com
      En cette période de vacances, il n’est pas certain que je puisse vous répondre rapidement dans les prochains jours.
      En tout cas, c’est avec plaisir que je regarderai Paperblog à l’occasion.
      Merci,
      Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s