Batman, le chevalier noir.

Faux anti-héro qui doit rester dans l’ombre, car Gotham a besoin d’un « héro » à pourchasser en attendant le héro qui lui faut. Sous entendu Gotham a le héro qu’elle mérite mais avec la nuance du faux anti-héro.

Je suis heureux d’avoir vu ce film. Je suis reconnaissant du talent employé, notamment le personnage du Joker.  Cela m’évitera d’écrire un tel scénario. Quand j’étais gamin, je réinventais les jeux quand je jugeais l’existant trop ennuyeux ou si j’avais imaginé les règles avant d’avoir tout lu. Contrairement à Alain, l’imaginaire est pour moi un conte de fées, une échappatoire.

Bien sûr il ne serait pas sain que la moitié de l’humanité attende passivement ce que l’autre moitié produirait pour la gloire et surtout l’argent. En clair si je suis ravi de ne pas avoir écrit les aventures de Batman, c’est que je sens en moi que mon talent ne se résumerait pas à écrire ce genre de choses d’une part parce que l’imaginaire ne fait pas tout et d’autre part parce que je connais ce que cela donne, avec mon expérience de l’écriture de logiciels, une conduite de projet harassante et une maintenance fastidieuse.

Je suis aussi heureux d’avoir vu ce film, car il ravive mon énergie créatrice. Le talent nous éclabousse comme le rire et l’espoir.

« Voilà ce qui arrive lorsqu’un objet inamovible affronte une force que rien au monde ne peut stopper » : un trésor pour l’immaginaire 🙂

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, Notes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s